Archive | Côté Ciné RSS feed for this section

Monsieur Lazhar : de l’innocence brisée

10 Sep

Dans une école primaire de Montréal, une institutrice se donne la mort dans sa salle de classe, pendant la récréation. Bachir Lazhar, un immigré algérien, est embauché au pied levé pour la remplacer. Malgré les différences culturelles qui les opposent, le professeur apprend à connaitre ses élèves et l’attachement deviens vite réciproque. mais comment gérer le deuil de cette classe, étant soi-même en plein cœur d’une tragédie personnelle?

Adapté de la pièce Bachir Lazhar d’Évelyne de la Chenelière, ce film réalisé par Philippe Falardeau, est sorti au Québec en Octobre 2011. Timing parfait pour sa sortie en France, puisque elle-ci, bien que tardive, coïncide avec la rentrée scolaire 2012.Cette histoire c’est celle d’un professeur qui doit faire face au deuil.

Celui des enfants et les conséquences qui ne tardent pas à se faire sentir, malgré l’intervention d’une psychologue. Alors que le corps enseignant de l’établissement préfère oublier la tragédie qu’il vient de produire, Bachir sent le mal-être et les difficultés pour les enfants à comprendre et accepter le suicide de leur ancienne professeur.

Il y a aussi son propre deuil dont je ne vous dévoilerai rien , interprété à merveille par Mohammed Fellag, dont l’histoire personnelle à ressemble à celle du personnage qu’il incarne à l’écran.

Au milieu de ce drame, chaque personnage essaie d’apprendre à se connaitre, s’apprivoiser et trouver sa place. La question de l’éducation et ses limites est subtilement abordée, tout comme celle des difficultés à s’adapter aux us et coutumes d’une culture très éloignée de la sienne. Certains critiqueront cette diversité des thèmes abordés, mais je trouve que cela donne tout sa dimension à l’histoire.

* * * * * * * * * * * *

Mon avis :

Après avoir vu « A perdre la raison » la semaine précédente, j’avais envie de quelque chose d’un peu plus « léger », moins noir. Après m’être régalée devant l’autre film québecois de l’été « Starbuck », j’avais très envie de découvrir ce film. Un très beau moment!

Tout d’abord, les acteurs, même les enfants sont très bons. J’ai fini par oublier que j’étais au cinéma tant leur interprétation semblait naturelle. Mon oreille a mis quelques minutes à s’habituer à cet accent, que contrairement à beaucoup, j’adore entendre!

Le thème est loin d’être facile à traiter et pourtant j’ai trouvé que le réalisateur a adopté l’angle parfait pour le faire. Le deuil est amené avec beaucoup de délicatesse, on ne sombre pas dans le mélodrame, au contraire. Très subtilement, il est même ponctué de quelques notes d’humour.

Une belle œuvre, qui a fait un long voyage et nous parvient enfin, après avoir collecté quelques belles récompenses sur sa route!

Courez-vite, je crains qu’il ne reste très longtemps dans nos salles!

Rendez-vous sur Hellocoton !