Les fiancées d’Odessa

12 Mar

Fin des années 90. Daria est une jeune femme de 25 ans, diplômée d’une école d’ingénieur, au chômage. Elle vit avec sa grand-mère, Boba, à Odessa, petite ville Ukrainienne. La ville possède le 3ème  plus bel opéra, est très marquée par le communisme de l’ex-URSS. La mafia veille sur la ville, les emplois sont rares et la pauvreté touche toute la population.

Grâce à son anglais irréprochable, Daria décroche un poste d’assistante import-export dans la filiale d’une entreprise israélienne.  Elle doit alors faire face à un patron maladroit mais pas méchant, qui espère que Daria acceptera des faveurs sexuelles pour le remercier de l’avoir embauchée.

Pour pouvoir se payer un appart dans le centre ville, Daria prend un 2ème travail et devient traductrice pour une agence matrimoniale qui met en relation des jeunes femmes odessites et des hommes américains. Très vite, Valentina, la gérante de l’agence, l’invite à créer elle aussi son profil pour tenter de trouver l’âme sœur. Elle veut fuir la pauvreté, une amie mal intentionnée et jalouse, un amant qui disparait.  Au-delà de l’amour, c’est une porte de sortie vers une vie qu’elle croit meilleure que Daria recherche…

Mais le rêve américain serait-il une douce illusion, un mirage pour occidentales désespérées ?

C’est ce que Janet Skeslien Charles nous propose de découvrir dans son 1er roman. Ayant enseigné en Ukraine entre 94 et 96, Janet a voulu plonger ses lecteurs au cœur de cette pauvreté et ce marché du mariage arrangé pour jeunes soviétiques désespérées. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette histoire à travers les yeux de la jeune et courageuse Daria. On découvre, au fil de la lecture, les différences culturelles qui opposent les odessites et les américains, la pression sociale et l’honneur ukrainien qui empêche le personnage principal d’agir librement, la manipulation psychologique qui perturbe et fait perdre toute confiance en soi …

Un roman drôle, émouvant et troublant sur un marché qui semble être profiteur et une réalité souvent décevante. Essayez de taper « russes » dans Google, vous tomberez sur une dizaine de sites de rencontre avec des jeunes femmes soviétiques !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Le blabla c'est par là!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s