Ma Ciné-Week: des films, des rires, des larmes

28 Oct

Le ciné est un de mes loisirs préférés parce qu’il me détend, me plonge, le temps d’une projection, dans une amnésie totale de tous mes petits tracas. C’est mon remède anti-stress! Et cette semaine particulièrement a été placée sous le signe du 7ème Art, pour décompresser des mes dures journées de travail.

Synopsis :
Le quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs) ce sont les gardes à vue de pédophiles, les arrestations de pickpockets mineurs mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes de couple ; ce sont les auditions de parents maltraitants, les dépositions des enfants, les dérives de la sexualité chez les adolescents, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables; c’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec…

Mon avis:
Maïwenn nous plonge au cœur d’une thématique qui fait froid dans le dos et qui pourraient s’avérer insoutenable. Mais elle ne nous impose pas de scènes de pédophilie ou de viol. Car par delà les crimes eux-mêmes, ce sont les difficultés pour ces policiers, ces êtres humains de la BPM a conservé un équilibre dans leur vie malgré les atrocités auxquelles ils sont confrontés, chaque jour. Comment être témoin de ces choses là, sans en éprouver les séquelles soi-même?
Pas de maquillage excessif, un casting riche et troublant de justesse dans leur interprétation, un mode de tournage caméra à l’épaule, une musique peu présente mais bien choisie … Maïwenn nous offre un film à la limite du documentaire.
Elle offre une large palette d’émotions et réussit le pari inattendu de nous faire passer du rire aux larmes en quelques secondes à peine.
Quelques faux pas à mon sens, une histoire d’amour entre Melissa (Maïwenn), mandatée par le ministère de l’intérieur pour réaliser un livre de photos sur cette brigade et Fred(Joeystarr), équipier écorché. Je n’ai pas compris non plus l’intérêt de la relation entre Mélissa et le père de ses enfants.

**********

Synopsis :
L’histoire de trois femmes du Mississippi dans les années 60 qui vont forger une amitié à haut risque autour d’un projet de livre secret qui va faire exploser les règles de la société et les exposer au danger. De cette alliance improbable va naître une solidarité hors du commun entre ces trois femmes, qui va leur donner le courage de dépasser les limites qui régissent leur existence, et les amener à prendre conscience que les frontières sont faites pour être franchies. Pour cela, elles iront jusqu’à mettre toute la ville face au vent du changement…

Mon avis :
Tate Taylor signe son 2ème long-metrage avec l’adaptation de « La couleur des sentiments » (« The Help). Les critiques que j’ai lu, après le film bien sur, ne sont pas très bonnes et j’avoue que je ne les partage pas. Oui ce film aborde le sujet de la ségrégation dans une Amérique raciste des années 60, et il traite aussi de l’émancipation des femmes à la veille de mai 68. Mais ces deux thèmes ne se canibalisent pas, à mon sens, puisqu’ils ne sont qu’un reflet des évènements qui se sont passés à cette époque.
Il n’est pas question de gentils blancs qui sauvent les pauvres noires. Il est question d’une jeune femme ambitieuse Skeeter qui, cherchant à se faire embaucher dans un journal de NY, décide d’écrire un livre sur un thème cher à son coeur: la condition des femmes noires élevant les enfants des blancs. Et par « élever », il faut comprendre aimer, choyer, réconforter, dorloter. Sa démarche va l’amener à se lier d’amitié avec Aibileen et Minny, deux bonnes noires dont les vies n’ont pas été épargnés par le drame et la fatalité.
C’est un film touchant, émouvant, qui met également en exergue la force et le courage nécessaire pour une femme, quelque soit sa couleur de peau, d’oser s’affirmer, de sortir de sa condition dans une société aux mœurs bien établis et enracinés.

**********

Synopsis :
C’est l’histoire d’une rencontre. Celle d’Enoch (prononcez Inoc) qui a perdu goût en la vie et erre dans les salons funéraires depuis le décès de ses parents, et de la jolie Annabelle, en phase terminal d’un cancer, animée d’un amour profond de la vie et de la nature.

Mon avis :
L’histoire est dramatique mais on ne sombre pas dans le cliché, et le réalisateur ne nous assommes pas non plus avec la lourdeur du thème de la mort.  J’ai été étonné par la capacité de ce film à jongler entre la gravité du sujet et la légèreté avec lequel il est traité, la beauté et la poésie qui ressortent du naturel avec lequel ces scènes sont tournées. J’ai trouvé dans ce film une esthétique surprenante, dans les personnages, les tenues vestimentaires, les couleurs.

**********

En conclusion, une semaine ciné bouleversante, émouvante, hilarante même parfois. Je vous recommande ces 3 films riche d’enseignements.

Si vous avez aimé, vous pouvez voter
Rendez-vous sur Hellocoton !

Advertisements

4 Réponses to “Ma Ciné-Week: des films, des rires, des larmes”

  1. Sophie Monville 28 octobre 2011 à 13:10 #

    J’ ai adore la couleur des sentiments ! il est reste a l affiche super longtemps et a fait un enorme buzz ici, sans aucune pub et tres peu de couverture mediatique. Je suis fan de Emma stone maintenant ! Bises S.

    • Chez Laet 30 octobre 2011 à 10:20 #

      C’est effectivement toi qui me l’avais conseillé, et j’ai beaucoup aimé. Il parait qu’il a été assez controversé aux US. Alors après Crazy Stupid Love et celui-ci, quel est ta prochaine recommandation?
      Je pense aller voir « Les marches du pouvoir » avec Clooney et Gosling. Il y a aussi The artist en France avec Dujardin et Béjo. un film muet en N/B qui a de bonnes critiques… Mais va falloir faire vite parce qu’on part dans moins de 2 semaines… remarque on pourra peut être tester un ciné en Thaïlande 🙂 Bisous

  2. My Little Discoveries 28 octobre 2011 à 23:43 #

    J’aimerais beaucoup voir « Polisse » mais à mon avis il faudra que j’attende le DVD. Sinon, comme j’ai commencé « the Help »-le-roman cette semaine, je n’irai pas le voir au ciné car je ne l’aurai pas terminé à temps. Quant à Restless, il n’est déjà plus à l’affiche à Bristol…
    En tout cas c’est super si tu les as aimé tous les trois, c’était une bonne semaine ciné!
    Bon week-end!

    • Chez Laet 30 octobre 2011 à 10:23 #

      A moins que tu ai prévu un petit retour en France prochainement, je crains qu’il te faille attendre le DVD pour Polisse. Peut etre sera-t-il encore à l’affiche à Noel si tu reviens? En tout cas, c’est un film que tu peux carrément voir en DVD! Y a pas d’effet spéciaux qui valent le coup d’une salle de ciné.
      Pour The Help, j’aurai bien eu envie de le lire aussi mais l’occasion d’aller le voir au ciné s’est présenté alors tant pis (je n’aime pas lire les livres après avoir vu le film… mais y a que les imbéciles qui ne changent pas 🙂 )

Le blabla c'est par là!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s